Alex Brishuta

Alex Brishuta est né en 1970, à Zaporozhye, en Ukraine. Il y travaille comme ingénieur métallurgiste, mais également dans la publicité et ce qui se rattache au design : design, création de logos, polygraphie, et web-design.

C'est en 2007 qu'il fume sa première pipe, et découvre dans le même temps les forums dans lesquels il va beaucoup apprendre : pipe-club.com/ et pipeclub.net/. Il est surpris par le nombre élevé de pipiers en Russie et en Ukraine, et de leur niveau. Il peut y suivre les créations de Yuriy Aksenov et Valeriy Shevchenko. Des problèmes avec son travail, du temps de libre, l'intérêt d'un nouveau passe-temps, l'apparition de nouveaux maîtres ukrainiens, l'impression que des changements sont dans l'air, sans oublier les messages d'Alexey Florov sur pipe-club, les descriptions détaillées des étapes de son travail, lui font penser que cela est à sa portée, et l'incitent à sauter le pas.

Il réalise sa première pipe au printemps 2009, avec les conseils et les matériaux de Yuriy Aksenov. L'année suivante, il reçoit son premier lot d'ébauchons de Jaume Hom, qui restera sa principale source, et commence à travailler régulièrement. En janvier 2011, il refuse des propositions d'emploi, et devient pipier à plein temps.

Ses mélanges préférés : le Briar Fox de C&D, les Pease Fillmore, Laurel Heights, Montgomery, les Dunhill London Mixture et Royal Yacht. Il a une préférence pour les mélanges virginie/perique et les latakias légers.

S'il reste fidèle à Jaume Hom, il a également travaillé avec Mimmo, et espère en 2012 travailler avec de la bruyère grecque et algérienne. Ses tuyaux sont en ébonite et en cumberland allemands (il se fournit chez Sem). Il reste discret sur les décorations, mais parfois ajoute des bagues en argent, en os ou en bois exotiques. En 2011 il a pu proposer 73 pipes, il en réalise entre 4 et 8 par mois.

Il propose des finitions lisses et rustiquées, en attendant d'apprendre le sablage. A son avis, sa finition préféré, le rusticage, est sous-estimée. S'il admet que la réputation des pipes rustiquées d'être utilisée pour cacher la mauvaise qualité de la bruyère est en partie vraie, il pense aussi que cette finition offre plus de possibilités dans la finition, et permet de proposer des modèles intéressants et inhabituels.

S'il a ses petits secrets de fabrication, il précise qu'il ne travaille pas avec un tour, et que tout est réalisé à la main. Il n'a pas pour l'instant de système de gradation, mais il y songe. Pour l'instant ses pipes sont marquées de son logo, un chat - parce qu'il a toujours vécu entouré de chats.