Bruno Nuttens

Bruno Nuttens est né en 1975, en Belgique, où il fait des études de lettres. A 25 ans, il quitte la Belgique pour Arles, où il travaillera pendant sept ans pour une maison d'édition.

Il vit dorénavant dans la Drôme, au pied du Vercors, dans une maison construite en 1780, et qui n'attendait plus que lui : elle dispose d'un atelier, et d'une grange idéale pour faire sécher la bruyère.

Si Bruno est venu à la pipe, ça ne s'est pas fait tout seul : il s'y essaie pour la première fois durant ses études, et il se souvient du Borkum Riff Champagne, qui ne lui a pas laissé un souvenir impérissable.

Mais pendant ces années de travail à Actes Sud, il travaille avec son fondateur, Hubert Nyssen, grand amateur de mélanges anglais et de Dunhill. La tentation revient.

Il n'est pas devenu un fumeur quotidien, et s'il fume bien sûr ses pipes, ses préférées sont ses Morel et ses Claessen. Il apprécie les mélanges anglais, les virginie, et les virginie/perique, et même parfois des mélanges d'une trentaine d'années.

S'il a commencé par restaurer des pipes, cela lui a permis aussi d'acquérir des machines et du matériel. Il en vient ensuite à monter des têtes pré-tournées, et bien évidemment, réaliser une pipe de A à Z était l'étape suivante.

En octobre 2013, il passe une matinée dans l'atelier de Pierre Morel, et le déclic lui vient. Morel a été l'élément déclencheur de son activité pipière, et, par ses conseils, et son désir de transmettre, devient un soutien indéfectible.

Si il y apprend les bases du montage, et beaucoup aussi en le regardant travailler, le reste, c'est beaucoup de temps passé dans son atelier.

Outre le travail de Pierre, Bruno regarde attentivement ce qui se passe sur le Net, et ses autres pipiers préférés sont Maenz, Paolo Becker, et Revyagin, pour leur sens de la perfection, leur audace, et leur style. C'est à la fin 2015 qu'il se lance professionnellement.

Sa bruyère vient pour l'essentiel d'Italie ou d'Espagne. Ses tuyaux sont en ébonite et en cumberland allemands. Quant à son buis, il le trouve sur place. S'il aime beaucoup les pipes lisses, il prend également beaucoup de plaisir au sablage.

Habituellement, Bruno se contente de dessiner quelques traits sur un plateau avant de le travailler, sauf s'il s'agit d'une commande, ou d'une forme classique, auquel cas il réalise un croquis précis qu'il reporte sur la bruyère. Il procède d'abord aux perçages avant de travailler la forme. Bruno se partage encore entre son activité de développeur web indépendant, même si son activité pipière lui réclame encore autant de temps.